Les travailleurs de Numilog de Béjaïa : « Non à la nouvelle République bourgeoise et rebrabienne ! »

0
109
Les travailleurs de Numilog de Béjaïa : « Non à la République nouvelle bourgeoise et rebrabienne ! »

Les travailleurs de Numilog, filiale du groupe Cevital, ont fermé ce mardi 1er septembre le site de l’entreprise à Béjaïa pour dénoncer le refus de la direction d’appliquer les décisions de la justice.

Les travailleurs ont accroché sur l’entrée du site de Numilog à Béjaïa des banderoles sur lesquelles on peut lire : « Non à la nouvelle République bourgeoise et rebrabienne » (du nom du patron de Cevital, M. Issad Rebrab, ndlr), « Où est la justice et où sont les droits des travailleurs », « Le syndicat est droit constitutionnel ».

Cette action est motivée, selon les travailleurs, par le refus de la direction de Numilog signifié au huissier de justice, mercredi dernier, d’appliquer la décision du tribunal de Béjaïa ordonnant la libération des accès aux travailleurs de l’entreprise souhaitant reprendre le travail.

Lire : Libertés syndicales, Ugta, syndicats autonomes, pouvoir politique et pouvoir de l’argent en Algérie

Les travailleurs en colère n’ont pas manqué de dénoncer le parti pris de la chaîne Berbère Télévision dans la couverture médiatique réservé à ce conflit social.

« Ceux qui disent que tout va bien à Numilog n’ont qu’à venir et on leur expliquera ce qui ne va pas. Nous voulons travailler et nous avons plus de volonté que les 10 employés que Berbère Télévision a montrés », a déclaré un des travailleurs.

Il faut noter que les travailleurs sont déterminés à aller jusqu’au bout de leur mouvement, convaincus qu’ils sont dans leur droit, réconfortés par la décision de justice en leur faveur surtout touchés par ce qu’ils qualifient de « hogra patronale » (mépris patronalle) dont ils sont victimes.

Lire : Numilog : l’ineffectivité du droit syndical est la principale raison du conflit social

D’autres actions de rue sont à prévoir dans les jours à venir et ce, parallèlement à la bataille judiciaire que les travailleurs de Numilog victimes d’un licenciement abusif comptent ne pas lâcher pour avoir gain de cause.

Saïd Nat Malha

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

*

code